Pourquoi choisir un syndic professionnel ?

syndic

Publié le : 30 décembre 20216 mins de lecture

Lorsqu’il s’agit de syndic de copropriété, choisir de faire appel au syndic professionnel est, en général, une solution efficace et sans souci. En effet, les missions confiées au syndic nécessitent une expertise dans davantage de domaines, comme technique, droit, comptabilité, et une disponibilité totale pour répondre aux exigences de gestion. Bénéficier de services du syndic professionnel à l’extérieur de l’appartement est aussi le bon moyen d’éviter les tensions entre copropriétaires. Découvrez les bonnes raisons de choisir un syndic professionnel.

Syndic de copropriété professionnel : le métier à part entière

La mission et le rôle d’un syndic nécessitent des compétences pointues et des moyens matériels adaptés comme la protection des bâtiments pour le suivi des compétences, la tenue des manuels d’entretien ; la gestion administrative afin de veiller au respect du règlement de copropriété, de convoquer l’assemblée générale annuelle ; la gestion financière pour la comptabilité, la gestion de ressources humaines ; les représentants du conseil syndical pour les représentants légaux, la médiation, etc. Bien que des copropriétaires volontaires puissent être choisis comme syndics lors de réunions, lors de la gestion de grands copropriétaires ou de la représentation de plusieurs lots, les contrats de syndic peuvent rapidement devenir un cauchemar. Sa position est plus instable qu’une loi oblige un conseil syndical à concurrencer les syndics à chaque réunion, ce qui crée le risque supplémentaire de conflit. Le choix du syndic professionnel permet de limiter les risques des conflits entre copropriétaires. On comprend aisément que tout le monde ne peut pas assurer la gestion quotidienne du compte de copropriété ou encore l’établissement d’un budget provisoire. Par ailleurs, dans le cas du syndic bénévole, le responsable recevra, en général, l’assistance du cabinet comptable sur quelques tâches. Cela réduit d’autant l’intérêt initial d’une formule volontaire, c’est-à-dire, dans un premier temps, en minimiser le coût. Pour plus d’informations, cliquez sur www.bellman.immo

Une gestion de la copropriété plus complexe

Les responsabilités des syndics professionnels ont évolué avec la promulgation de la loi sur l’indivision. Les obligations légales des syndics ont également été renforcées afin que des copropriétaires puissent bénéficier d’un meilleur service et d’une transparence totale dans la gestion. Par exemple, la loi introduit une obligation de publier sur l’extranet les documents et décisions concernant la copropriété. C’est une possibilité, pour tous les propriétaires, de pouvoir accéder aux informations comptables qui le concernent, et pour un conseil syndical d’avoir la vision globale sur le fonctionnement de l’appartement. Le syndic professionnel doit fournir cet extranet à l’appartement qu’il gère, alors que le syndic bénévole ne le fait pas et, dans la plupart des cas, le syndic n’a pas les connaissances ou l’équipement pour créer ledit outil numérique. Ce cumul de compétences de base fait que l’activité du syndic lui-même est un métier, presque à temps plein, donc la profession partage le nom du syndic.

Le syndic professionnel pour l’immeuble neuf

Lorsqu’il s’agit de nouveaux appartements créés dans le cadre d’un nouveau plan immobilier, les restrictions imposées aux syndics se sont considérablement accrues. Dans les tâches de gestion quotidiennes, le syndic professionnel doit s’assurer du bon déroulement de quelques travaux supplémentaires liés à la nouvelle construction. Le syndic chargé de sélectionner les prestataires doit respecter au maximum la volonté des nouveaux copropriétaires. Cela nécessite une connaissance approfondie dans de nombreux domaines. Le rôle de syndic requiert des compétences élargies. De plus, dans les nouveaux projets, il semble difficile d’établir des fiduciaires volontaires ou des fiduciaires coopératifs dès le départ, mais on prétend que les copropriétaires ont établi une relation de confiance.

Choisir un syndic professionnel

Dans tous les cas, dès que la copropriété dépasse 3 ou 4 lots, un contrat de syndic qui est confié à un professionnel est inévitable. Au-delà de cette limite, pour les fiduciaires volontaires ou les fiduciaires coopératifs, le poids de la responsabilité deviendra vite insupportable. La concurrence exigée par une loi contribue en outre au fait que le choix se fait à partir d’une liste de professionnels ayant les compétences pour sécuriser tous les aspects du contrat. Un courtier de confiance est le mieux placé pour vous fournir un syndic professionnel qui est adapté à votre situation. Par ailleurs, pour les copropriétaires, l’autre avantage d’un syndic professionnel est qu’il dispose de la garantie obligatoire de la responsabilité civile. En cas de mauvaise gestion, des copropriétaires peuvent être indemnisés, ce qui est généralement beaucoup plus difficile quand le syndic n’est que le copropriétaire. Pour choisir le syndic professionnel qui est adapté aux besoins spécifiques de votre copropriété, utilisez le comparateur syndic et obtenez l’offre la plus intéressante. La plupart des copropriétés utilisent les services de syndics d’appartements professionnels. La raison est simple, la gestion d’un appartement est généralement une activité complexe. Les tâches à accomplir peuvent être très techniques. Il est presque impossible d’improviser la gestion d’un appartement. Le recours au syndic professionnel est alors votre gage de sécurité.

Plan du site